Coronavirus au chantier : Le gouvernement commence à comprendre le sujet.

Dans un article paru ce matin sur le site Batiactu, le ministre de l’économie, Bruno Lemaire, dit comprendre les entrepreneurs du BTP :

« Ils ont des salariés, sont responsables de leur protection, et il n’est pas évident de protéger les compagnons sur un chantier. »

et souhaite définir les conditions acceptables pour pouvoir reprendre ou poursuivre les chantiers :

« Ce que je souhaite, et c’est un travail engagé par la ministre du Travail Muriel Pénicaud et la Fédération française du bâtiment, c’est que dans le cadre d’un dialogue social nous définissions un protocole pour les salariés de ce secteur »

« Nous définirons ensemble, je l’espère sous 24 ou 48 heures, des règles sanitaires strictes qui s’appliqueront à tous les chantiers. »

Par ailleurs, en attendant les règles à respecter : « Les entreprises du BTP qui sont à l’arrêt bénéficieront bien sûr du chômage partiel, car elles sont en attente de règles pour protéger leurs salariés »

De quoi calmer les esprits face aux propos de la ministre du travail, scandalisée de voir les artisans arrêter leurs opérations face au risque de Covid-19

Voir l’article de Batiactu

3 thoughts on “Coronavirus au chantier : Le gouvernement commence à comprendre le sujet.

  1. rapp sylvie

    mars 20, 2020 at 1:50

    Bonjour les congés de la période du 1/4/2018 au 31/03/19 non pris par les salariés au 30/04/20 seront ils reportés ou doivent-ils etre pris en priorité avant la demande d’activité partielle.
    Aucun texte ne répond clairement à la question
    Merci de relayer.
    Rapp Sylvie
    Comptable LAEUFFER LEMBACH/WISSEMBOURG

  2. Marie

    mars 20, 2020 at 2:43

    Bonjour,
    Je vous invite à signer et diffuser massivement cette pétition.
    Exigeons que le Gouvernement suspende immédiatement les chantiers et octroie le chômage partiel à ses travailleurs le temps qu’une solution soit trouvée.
    L’humain doit primer sur l’économie.
    Solidairement.
    http://chng.it/QFHj7WMrMg

  3. Marc PENET

    mars 20, 2020 at 5:57

    Question ? Que se passerait-il si les transporteurs, le corps médical, les industries alimentaires et producteurs, et les forces de l’ordre se mettaient en retrait puisque risque réel il y a ? Assurément un drame bien plus terrible encore que celui que nous vivons avec la famine et le chaos, voire guerre civile à la clé.
    On peut donc les remercier tout comme ceux qui d’une façon générale continuent de travailler pour assurer les services publics et privés.
    Seconde interrogation ? Est-ce juste, normal de les laisser seuls tandis que nous sommes au chaud, bien protégés ? Pour reprendre la comparaison avec l’état de guerre, ils sont aux avant-postes. Qui assure leurs arrières ?
    Bien entendu, c’est pour limiter la diffusion du virus mais il me semble que nous atteignons la limite du raisonnement en « condamnant » ceux qui ont obligation de travailler, sous peine de nous « tuer » rapidement. Car, sans aliments, ou électricité ou sécurité…, nous n’irons plus très loin.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.