Machines de décapage : Captivor améliore le captage à la source

« Lorsque l’application d’un système clos n’est pas réalisable, l’employeur fait en sorte que le niveau d’exposition des travailleurs soit réduit à un niveau aussi bas qu’il est techniquement possible. »

Cette exigence de l’article R4412-69 du code du travail constitue un challenge pour tout utilisateur de machine rotative, reliée à un aspirateur à filtration THE, utilisée en retrait d’amiante, et peut maintenant donner lieu à des contrôles comme ceci est évoqué dans un précédent article et dans les commentaires auquel celui-ci a donné lieu.

Le sujet est d’autant plus important que ce type de machines est très largement utilisé pour retirer les colles bitume, les enduits amiantés, les colles de carrelages, mais aussi des peintures au plomb dans la majorités des chantiers de dépollution à l’intérieur des bâtiments si on se réfère aux statistiques de la base Scola.

Le paradoxe est de taille : pourquoi utiliser un aspirateur à filtration THE, d’efficacité au moins égale à 99,99 % , si une grande partie des particules arrachées au support n’est pas filtrée, parce que pas correctement captées, mais dispersée dans l’atmosphère de travail, comme le montre également les statistiques de concentration de la base Scola.

l’amélioration des pratiques passe donc par une sécurisation de la capacité d’aspiration et de l’efficacité du captage à la source.

Captivor a pour cela développé un capotage spécial offrant une amélioration notable des performances d’aspiration à la source, comme l’explique cette vidéo.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>