Un nouvel arrêté pour l’analyse d’amiante dans les matériaux

Un arrêté du 1er octobre 2019, publié au JO le 20 octobre, précise de façon beaucoup plus détaillée que l’arrêt du 6 mars 2003, qu’il remplace, les modalités d’analyses des matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante.

Les modalités d’analyse évoluent en fonction de la nature de l’échantillon (matériau brut ou ou matériau ou produit manufacturé) et l’origine de l’amiante dans le MPSCA à analyser, celui-ci pouvant avoir été délibérément ajouté ou être naturellement présent.

La recherche concerne les fibres d’amiante à partir de 0,5 micromètre de longueur et de rapport longueur sur largeur supérieur à 3.

Si un échantillon est formé de plusieurs couches dissociables, chaque couche devra être analysée séparément.

Les conditions d’accréditation par le Cofrac ne font plus référence à une norme, mais sont décrites dans l’arrêté, ce qui devrait éliminer certains risques.

Outre les méthodes à employer par le laboratoire pour réaliser les analyses, ainsi que les qualifications de son personnel d’essais, qui doit notamment être formé à la prévention du risque amiante (sous-section 4),  l’arrêté détaille les modalités de conditionnement des échantillons et le contenu des informations à transmettre au labo par les opérateurs de repérage.

L’arrêté ne concerne pas les échantillons de MPSCA pouvant contenir de l’amiante sans que celui-ci ait été délibérément ajouté lors de la fabrication, ou ne soit naturellement présent dans sa composition.

Télécharger l’arrêter

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>