Votre masque est-il décontaminable ?

Très régulièrement, des opérateurs en formation nous demandent s’ils peuvent démonter leur masque pour le nettoyer derrière la grille de protection sous laquelle des débris de flocage se sont accumulés et qui ne partent pas sous la douche !!!

La réponse est non. Seule une personne habilitée peut procéder au démontage du masque. Par ailleurs, il n’est pas question de réaliser de démontage sous la douche d’hygiène.

Il faut pourtant pouvoir sortir de la cabine de douche un APR décontaminé comme le demande l’arrêté du 7 mars 2013. (Art. 5 : « Après chaque utilisation les APR sont décontaminés »).

Le fait est que la majorité des masques utilisés en France sont équipés d’une membrane phonique et qu’ils ne sont pas, de mon point de vue, décontaminables car ils présentent un volume mort. C’est un réel problème qui pourrait conduire à des plaintes futures d’utilisateurs estimant que la protection respiratoire mise à leur disposition lors des vacations amiante n’était pas conforme, car non décontaminable après chaque utilisation dans les conditions de chantier. (Ce qui, au passage, sera facile à démontrer).

La position de l’administration est claire depuis la publication de l’arrêté du 7 mars 2013, (le même qui demande de décontaminer les APR) : Art. 2 : L’employeur s’assure que les appareils de protection respiratoire (APR) sont adaptés aux conditions de l’opération … (Nota : L’Article 1 précise qu’il s’agit des opérations définie à l’article R 4412-94 du CT, c’est-à-dire d’une opération amiante). Balle à l’employeur.

Une réponse sur le sujet, obtenue d’une institution de prévention, est que son rôle n’est pas de décider quel masque peut être mis sur le marché ou pas. Balle à l’employeur, là aussi.

La position de nos auditeurs est qu’ils ne peuvent pas interdire l’utilisation de tel ou tel masque mais qu’ils attirent l’attention de l’entreprise auditée sur les problèmes de décontamination à prendre en compte. Balle à l’employeur toujours.

Un fabricant, bien conscient du problème, nous indique que certaines entreprises mettent du scotch pour boucher la grille de protection…

A la vue du scotch, un auditeur colle un écart à une entreprise pour non conformité du masque… et fait simplement retirer le scotch. Il a raison sur la conformité mais il aggrave le risque. Bref, il faut trouver autre chose.

Nous constatons encore que beaucoup d’employeurs que nous côtoyons, et certains responsables techniques amiante, ne sont pas informés de ce problème de « volume mort », pourtant plus visible que le nez, car au milieu de la figure de n’importe quel opérateur équipé d’un masque comportant une membrane phonique. On achète des masques pour l’amiante point final. Sauf qu’un professionnel est sensé savoir choisir les EPI qui conviennent à sa situation particulière, et pas le vendeur, qui, lui, vend des masques certifiés conforme à une norme CE de portée générale.

Pour qui aurait un doute sur le caractère décontaminable de sa protection respiratoire, il nous reste à rappeler l’article L4131-1 du code du travail : « Le travailleur alerte immédiatement l’employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que toute défectuosité qu’il constate dans les systèmes de protection. »

Nous avons, en tant que formateurs, à présenter en formation des appareils conformes à la règlementation, c’est pourquoi nous avons choisi d’équiper notre plateforme pédagogique de masques sur lesquels le fabricant a eu l’excellente idée de simplement supprimer la membrane phonique, afin que tous les espaces du masque puissent être ventilés lors de l’utilisation et drainés lors du passage de l’eau de la douche pour éviter la rétention de particules. Pour en savoir plus : membrane-phonique

Nota : Nous n’avons pas pu identifier de fabricant proposant un masque à adduction d’air à la demande sans membrane phonique. Si un tel matériel existe nous sommes intéressés.

Nota : le Plan de Recherche et Développement Amiante (PRDA) comporte un volet « EPI » qui espérons-le permettra à l’avenir d’élargir le choix d’ APR adaptés aux opérations amiante.

6 thoughts on “Votre masque est-il décontaminable ?

  1. OBITZ

    décembre 19, 2016 at 12:42

    Ce critère fait parti des échanges que j’ai pu avoir maintes fois avec les distributeurs et fabricants. Que ce soit lors de salon ou rencontres à mon bureau.

    N’étant de la partie amiante que depuis plus de 3 ans, une des 1ères particularités me surprenant étant bien cette incrongruité de devoir travailler sous réglemenation, sans avoir un APR développé de façon spécifique au milieu amiante.

    Chaque modèle étant une adaptation de l’industrie, du nucléaire ou que sais-je. Mais à aucun moment une fabrication spéciale pour notre activité et nos besoins.

    Cela peut surement s’expliquer par la petite manne financière que représente notre secteur, vis à vis des fabricants et du milieu industriel.

    Je suis subjugué qu’à ce jour, la responsabilité soit uniquement et systématiquement sur le dos de l’employeur, qu’aucun organisme ou organisation de contrôle ne prenne à bras le corps cette thématique. Que l’on soit montré du doigt sans apporter d’aide ou solutions par l’accompagnement.
    Que l’on soit amené à faire « au mieux » pour la protection des salariés et utilisateurs d’APR (dont je fais partie pour des audits internes).

    Je suis évidemment demandeur de ce genre d’échange et d’évolution.
    Vis à vis de votre masque de marque KASCO en ventilation assitée, pouvez vous me confirmer que ce soit le seul à proposer cette solution (si tant est que cela suffise à régler le problème) ?
    Si oui, puis-je me permettre de vous demander votre contact dans la société distributrice ?

    Cordialement

    M.OBITZ

  2. admin

    décembre 19, 2016 at 7:56

    Merci pour le partage de votre opinion. Le Kasco modèle Zénith 1 est le seul masque que nous avons pu trouver sur le marché sans membrane phonique et disponible en 3 tailles. Je ne sais pas s’il y en existe d’autres. Captivor est joignable au 03 89 61 58 89 ou par email : jean.gonzalez@captivor.fr.

  3. Oconnell

    décembre 22, 2016 at 10:07

    Bonjour,
    Certans fabricants proposent des protections de cette fameuse membrane phonique permettant d’avoir un drainage constant de cette zone morte. Ne pas heister à la demander à ses distributeurs car elle maintient une excellente communication sans risqué de retention de fibres.

  4. Wadblé Nathalie

    janvier 17, 2017 at 12:41

    Bonjour
    Je suis surprise de lire de tels propos affirmatifs
    Les membres de la DGT et surtout ceux de l’INRS ne devraient pas particulièrement apprécier
    En effet , de nombreux tests ont été réalisés sur 2015, pour mettre en évidence le facteur de protection assignée et permettre par la même occasion de s’assurer des étanchéités et autres paramètres de comportements du masque en condition de travail.
    Ce qui revient à dire qu’ils tolèrent un ou des APR que vous, visiblement vous décriez !!
    Pour information, il existe chez Scott sur les masques vision, un cache facial qui permet de bloquer toutes les ouvertures pour éliminer les risques de fibres piégées et réduire la pénétration de l’eau.
    Pour information, le masque Kasco n’a jamais été « la solution » par excellence : pour raison, le tuyau d’air est si rigide qu’il ne suit pas le mouvement de la tête et finit pas décoller le masque du visage entrainant donc un risque de fuite vers l’intérieur . Les fixations de l’araignée de tête rouillent.
    Pour résumer : tout est question de discipline et de respect du protocole de décontamination.
    En aucun cas un matériel ne pourrait être tenu pour responsable de la défaillance humaine

  5. admin

    janvier 19, 2017 at 11:55

    Pour information les boucles de masques Kasco sont maintenant disponibles en plastique. Au moins ils tiennent compte des remarques des clients pour faire évoluer leurs produits.
    Pour le reste, il me semble que le choix de l’INRS pour ses tests s’est porté sur les APR les plus couramment utilisés en France.
    S’il existe un protocole de décontamination préconisé pour nettoyer l’espace entre la grille et la membrane phonique, nous pouvons vous aider à le diffuser aux utilisateurs concernés, dans l’intérêt de tous.

  6. […] Par contre l’INRS recommande que le test soit réalisé périodiquement, par exemple une fois par an, sur la pièce faciale personnelle du porteur. Il est précisé que l’opérateur d’essai devra s’assurer le la propreté et du bon état de la pièce faciale. Si cela ne posait pas de problème lors d’un test sur un masque neuf, avant attribution. Il est maintenant clair que pour passer le test, les appareils devront être parfaitement décontaminés, et donc décontaminables. […]

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>