cropped-IMGP6979.jpg

Pourquoi faut-il repérer l’amiante dans les bâtiments ?

L’amiante est présent dans de nombreux matériaux utilisés dans la construction des bâtiments construits avant 1997. Avec le temps les matériaux libèrent des fibres d’amiante invisibles qui restent en suspension dans l’air. Cette libération de fibres peut être :

– spontanée, sous l’effet de la dégradation des matériaux dans le temps,

– causée par des chocs, vibrations, frottement lors de l’utilisation ou l’entretien courant,

– ou générée par des travaux de perçage, découpe, décapage, démolition, etc.

Les fibres d’amiante peuvent, lorsqu’elles sont présentes dans l’air qu’on respire, causer des années plus tard de graves maladies.

On sait que la proportion de malades, parmi les personnes ayant respiré des fibres au cours de leur vie, augmente avec la quantité de fibres accumulée dans leur corps. On ne connait pas de valeur minimale d’amiante dans l’air au dessous de laquelle le risque de cancer n’existerait pas. Il est donc important de réduire au plus bas possible la quantité d’amiante que l’on respire dans sa vie.

C’est pourquoi il est important de savoir, lorsqu’on occupe, ou qu’on fait des travaux dans un bâtiment, si celui-ci présente un risque de libérer de fibres d’amiante.

Il existe ainsi deux grands types de repérage selon que l’objectif est de protéger les occupants des bâtiments, ou les personnes effectuant des travaux :

1) Pour la protection des occupants, le repérage consiste d’abord à rechercher les matériaux contenant de l’amiante dans le bâtiment, accessibles sans travaux d’accès destructifs, puis ensuite d’évaluer si ces matériaux libèrent des fibres dans l’air ambiant. Ce repérage est donc limité.

2) Pour éviter l’inhalation de fibres par les travailleurs et les riverains, à l’occasion de travaux, et la pollution durable de l’environnement du chantier, il est nécessaire d’étendre le repérage de l’amiante à tous les matériaux dérangés par l’intervention.

En France, le premier type de repérage sert de base au constat avant vente d’un bâtiment, et au dossier technique amiante (DTA). Les repérages avant travaux ou avant démolition, appartiennent au second type. Il existe des obligations réglementaires concernant ces repérages.

 

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>